Ici et maintenant ?!

Un peu de blabla…

Les Patriarches des différentes écoles, nous ont expliqués les enseignements du Bouddha.

Chaque Maîtres à sa manière, et selon l’époque et la culture, ont développé une pratique.

Mais qu’en est-il aujourd’hui ? Quelle école suivre ou ne pas suivre ? Suivez-les toutes ou n’en suivez aucune !

Il suffit de retourner au VI° siècle en Chine  à l’école des Terrasses Célestes, auprès de Da Shi Chi-i (jap : Zhy-i).

Da Shi Chi-i (Tendai Daishi ) écrivit le Mo-Ho Chih Kuan, l ‘Arrêt et Observation – Maka Shikan en japonais.

Le Mo-Ho Chih Kuan est un manuel de méditation : la méditation Zuochan – reprise par les Écoles Zen Soto et Zen Rinzaï.

Mais venons au cœur du sujet qui nous intéresse l’Ici et Maintenant.

Da Shi Chi-i l’explique dans son Mo-Ho Chih Kuan et nous allons tacher de le comprendre simplement aujourd’hui, de dévoiler le sens du Livre et de transmettre la seule et unique Voie du Bouddha.

L’Ici et Maintenant ou l’Arrêt et Observation sont en vérité les deux faces d’une même pièce.

Seule la méditation assise peut nous faire découvrir l’Instant Illuminé ou la Terre Pure du Bouddha. Alors pour expliquer le Mo-Ho Chih Kuan apprenons avec Sincérité, Simplicité et Humilité la méditation assise Zuochan.

La méditation assise

S’asseoir sur un zafu, un petit banc, un coussin, bref comme on veut. Mettre les jambes – si l’on peut – en Lotus ou semi-Lotus. Les jambes croisées feront l’affaire, essayer à ce que les genoux touchent le sol.

La main droite dans la main gauche, les pouces se rencontrent, ni montagne ni vallée.

Essayer d’avoir le dos droit sans se forcer, il ne doit y avoir aucune rigidité dans la position, au contraire nous devons être calme, détendu et près à vivre un moment intérieur intense.

Une fois que l’on a trouvé sa position commencer par fermer les yeux et se concentrer sur sa respiration. Tourner les yeux vers l’intérieur, la récitation silencieuse d’un mantra aide à la concentration, il faut le réciter (chanter) très lentement qu’il soit en harmonie avec le reste du corps.

Mantras apaisant : Namo Amituofo, Namo Miàofǎ Liánhuā Jīng ( Namu Myohorengekyo), Namo Guan Shi Yin Pusa voir sur Youtube la manière de les chanter.

En se concentrant suffisamment sur la  récitation silencieuse d’un mantra avec patience, la respiration s’apaise, si la respiration s’apaise le calme vient et avec le calme la Cessation. C’est à dire le non-attachement à ce qui nous entoure, les pensées, les désirs, les êtres , le bruit de la ville…

Une fois la Cessation atteinte vient l’Observation, à ce moment nous sommes en pleine conscience de notre Véritable esprit – Shen mie lun, la disparition du moi – des êtres et des choses qui nous entoure, sans attachement, en paix, c’est ce que l’on appelle la Terre Pure du Bouddha, l’Ici et Maintenant !

Pour atteindre cet état nous devons pratiquer à chaque moment de la journée ( quand il nous est possible) étudier les Sûtras et Sastras, de faire partie d’une Sangha.

Simplement en pratiquant naturellement la méditation assise Zuochan nous pouvons atteindre l’illumination en cette vie.

Si vous avez des questions ou voulez prendre contact : mahayanabretagne@yahoo.com

 

Namo Amituofu !

Rev. QianFa Shakya

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités
Cet article a été publié dans nagarjuna, Terre Pure / Chan, Tiantaï, Zhy-I. Ajoutez ce permalien à vos favoris.