Les années, les mois, les jours et les heures.

Une année, et puis encore une autre …
et les apparences se modifient graduellement.
La moelle des os qui s’assèche,
les sourcils qui s’amincissent jusqu’à ne plus paraître.

Ce corps à durée de vie limitée,
il ressemble à un monceau de purin dans ce Triple Monde.
Terre, air, feu et eau qui se mélangent et se transforment,
voilà tout ce que nous laissent percevoir nos émotions.
Et ce spectacle souille notre vision des Cieux.

Un mois, et puis encore un autre …
le lumineux et l’obscur sont passés comme de la neige fondante.
Aucune part n’a pu être conservée longtemps.
Il n’y a que le Dharma qui ne vient ni ne part.

Publicités

Les commentaires sont fermés.

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :