Kō nyūdō dono gohenji – Réponse à l’honorable Sieur, moine séculier Kō – こう入道殿御返事 こうにゅうどうどのごへんじ

Page 913 du “ Showa Teihon Nichiren Shōnin Ibun »
Lettre composé au mont Minobu, le 12 Avril 1275, en réponse au moine séculier Kō, à l’âge de 54 ans
[J’ai reçu] deux sacs en papier d’algues séchées (Amanori) dix feuilles de wakame, un sac de papier d’algues, et un lot de champignons.
L’esprit humain est une chose indéfinissable, en constante évolution et jamais stable. Lorsque je résidais dans la province de Sado, je pensais qu’il était incroyable que tu puisses avoir si profondément confiance dans mes enseignements du Dharma et ensuite, de plus tu m’as touché le cœur quand j’ai vu ta sincérité quand tu as envoyé à ce jour le seigneur moine séculier, ton mari, pour faire tout ce chemin jusqu’ici. [Au mont Minobu].
Les provinces dans lesquelles nous vivons tous les deux sont très éloignées et tant de mois et d’années se sont écoulées [depuis que nous nous sommes vu pour la dernière fois], alors j’ai pensé que ta foi s’était peut être affaiblie. Au contraire tu as toujours démontré la profondeur de ta foi et la continuelle accumulation de mérites. Ceci ne résulte pas d’une relation simple avec le Bouddha pendant seulement une ou deux vies.
Cependant il est difficile d’avoir foi dans le Sūtra du Lotus, le Bouddha prend diverses formes humaines, telles que celle d’un enfant, d’un parent ou d’une épouse afin de nous permettre d’embrasser la foi.
Comme vous n’avez pas d’enfant, votre famille se compose essentiellement que d’un époux et de sa femme. Le (3ème) chapitre du Sūtra du Lotus « Hiyu » dit: « Tous les êtres vivants [des trois mondes] sont tous mes enfants. » Si les mots de ce passage du Sūtra sont corrects, puisque le Bouddha Shakyamuni est le Seigneur de tous les enseignements bouddhistes, il doit être un père compatissant pour vous deux, mon Sieur Nyūdō, et ma Dame, Lady Ama- gozen.
Moi, Nichiren, je serai alors votre fils. Cependant, voulant sauver le peuple du Japon, je réside maintenant dans la partie centrale de la nation. Les actes méritoires que vous avez accumulés par vos existences antérieures doivent être reconnus et honorés.
Quand la nation mongole attaquera le Japon, S’il vous plaît, venez-vous réfugier ici au mont Minobu. Comme vous n’avez pas d’enfants, je vous invite à venir ici pour vivre avec moi dans vos vieux jours. Aucun endroit n’est totalement sûr. Toutefois, soyez assuré que l’illumination du Bouddha est vraiment notre maison permanente.

Avec mon profond respect,

Nichiren (signature fleurie « kao »)
Le 12ème jour du 4ème mois
Réponse au moine séculier Kō

 

Admin : merci à Gérard Foureau

Publicités

Les commentaires sont fermés.

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :